KORÈDUGAW de Dany Leriche et Jean-Michel Fickinger

39,00 

Les derniers bouffons du Mali

Effacer
  

Les Korèdugaw parodient et tournent en dérision toutes les figures du savoir et du pouvoir et remettent en question le pouvoir, les comportements sociaux, la sexualité et même le rapport à la mort.
Ils sont en voie de disparition !
Le rire et la satire sont étroitement liés à la liberté d’expression, à la création, ils sont les garants d’une société libre et une porte ouverte sur la vie.
La Société des Korèdugaw a été inscrite par l’UNESCO sur la liste du patrimoine immatériel de l’Humanité le 24 novembre 2011.

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Dany Leriche et Jean-Michel Fickinger vivent et travaillent en France.
Ils forment un couple d’artistes.
Née en même temps que leur rencontre, la collaboration artistique de Dany et Jean-Michel a commencé il y a plus de vingt ans. Leur recherche artistique porte sur les minorités spirituelles qui résistent à l’uniformisation culturelle globale. Ce projet s’inscrit dans la continuité des recherches de Claude Lévi-Strauss, quand il pointait l’embarras et le tiraillement qu’ont ces minorités à trouver un juste équilibre entre l’oubli et la disparition ou l’absorption par la mondialisation.
Ils exposent tant en galeries, en musées que dans des centres d’art en France et à l’étranger
(Corée, Brésil, Canada, Mali, Togo, Etats-Unis, Allemagne, Suisse, Suriname, Cameroun…).
Ils ont obtenu la « Villa Médicis Hors les Murs » en 2006 pour le Mali, une résidence à l’Institut Sacatar au Brésil en 2009 et une en 2014, la Mention spéciale du jury, Prix Scam Roger Pic en 2011 pour les « Chasseurs de l’invisible », une résidence au Suriname pour le festival d’art contemporain en collaboration avec Marcel Pinas en 2015, une de l’Université de Liaoning, Shenyang en Chine en 2017.
www.dljmf.org

 

Jean-Christian Fleury est professeur de lettres et critique d’art spécialisé dans la photographie.
Il vit à Paris.
Il collabore comme photographe à la revue Artistes de Bernard Lamarche-Vadel de 1981 à 1983.
Il devient membre du comité de rédaction de la revue Photographies Magazine de 1987 à 1997, ainsi que de la revue Camera International.
Depuis 1999, il participe à la programmation du festival Chroniques Nomades, consacré à la photographie du voyage. Il contribue également à la Biennale Urbi & Orbi de Sedan
pour les éditions 2006, 2008 et 2013.

 

Salia Malé est titulaire d’un doctorat en lettres et sociologie comparative, avec option ethnologie générale de l’université Paris X en 1995. Nommé Maître de recherche en 2002 puis Directeur de recherche en 2008,
il est à ce jour Directeur Général Adjoint du Musée National, Chargé de cours et Chef du Département Master en Ingéniérie Culturelle au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté.
Il est initié à plusieurs cultes initiatiques (dont la Confrérie des Chasseurs).
Il est Chevalier de l’Ordre National du Mali
et Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française.

 

Yaouaga Félix Koné est né à Watiali (Mali). Il est titulaire d’un doctorat de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) de Paris. Il est directeur de Recherche à l’Institut des Sciences Humaines (ISH) du Mali où il est le chef de Département de socio-anthropologie.
Il a été initié au Buuru (Korèdugaya) en 1993 et porte le prénom d’initiation Kulariyi.
Il enseigne à l’Institut Supérieur de Formation et de Recherche Appliquée (ISFRA) où il encadre des étudiants en DEA et en thèse.

 

Laure Carbonnel est docteure en anthropologie et actuellement post-doctorante au Musée du quai Branly Jacques Chirac (2016-2017). Dans le cadre de sa thèse, soutenue à l’université Paris-Nanterre, elle a passé plus de deux ans dans la région de Ségou au Mali entre 2006 et 2011, pour suivre certains Korèdugaw dans leur vie quotidienne et dans leurs pérégrinations bouffonnes. Plusieurs articles issus de ce terrain sont en cours de publication sur le genre, l’affect, l’ambiance, la honte, la morale, la matérialité, et un ouvrage sur les bouffons rituels est également en préparation.

 

André Tiémoko Sanogo, enseignant de formation, il est actuellement secrétaire administratif dans le cercle des Korèdugaw de Sikasso.

Poids 1.2 kg
Photographes

Dany Leriche, Jean-Michel Fickinger

Auteur.e(s) des textes

, , , ,

Éditions

Édition courante, Édition prestige

Caractéristiques

Livre relié
Format : 21 x 30 cm à la française
136 pages imprimées en quadri sur papier couché classique 170 g.
Couverture pelliculée mate.

Genre

, , ,

Presse/Événements

(29/9/2020)
FRANCE INFO Afrique

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/koredugaw-les-derniers-bouffons-sacres-du-mali_4118353.html
Korèdugaw, les derniers bouffons sacrés du Mali

Un article de Laurent Filippi

Dans la société malienne, les bouffons rituels remettent en question le pouvoir, les comportements sociaux, la sexualité et le rapport à la mort.

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/koredugaw-les-derniers-bouffons-sacres-du-mali_4118353.html

Dans la société malienne, les bouffons rituels remettent en question le pouvoir, les comportements sociaux, la sexualité et le rapport à la mort.

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/koredugaw-les-derniers-bouffons-sacres-du-mali_4118353.html

UGS : #199 Catégories : , , Étiquettes : , , ,
Mise à jour…
  • Votre panier est vide.